Erfoud : Vérifications au Maroc

Les Gazelles bien arrivées aux portes du désert



Tous les équipages de la 27ème édition du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc
avaient rendez-vous à l’Hôtel Xaluca d’Erfoud pour un grand briefing sportif. Petit à petit, elles ont investi les abords de la piscine pour une sieste bien méritée après des heures de route, certaines ont même fait un plongeon. « C’était long, on est contentes d’être arrivées », commente Linda de l’équipage 192. « On a profité du bateau pour revoir quelques notions de navigation et faire la connaissance des autres gazelles », racontent Catherine et Patricia de l’équipage 130. Sur le bateau, les filles ont même eu droit à une séance de sport, dispensée par l’une des Gazelles. On remarque d'ailleurs que des affinités se sont déjà nouées.

Les équipages sont désormais impatients de découvrir le désert, notamment Patricia, de l’équipage 130, qui visite le Maroc pour la première fois. « Les paysages du Moyen Atlas par lesquels on est passées pour arriver ici étaient magnifiques, c’est un dépaysement total ».

Des Gazelles excitées



L’excitation est aussi au rendez-vous  pour les Gazelles qui participent au rallye depuis plusieurs années
. « On est contentes de se retrouver entre copines », se réjouit Hélène, de l’équipage 438, qui participe à l’aventure pour la septième fois. « C’est une belle arrivée sous le soleil, on était contentes de ne pas avoir de neige au col d’Azrou », se félicite de son côté Charlotte, la coéquipière d’Hélène.

C’est aussi l’heure des derniers coups de téléphone. Les Gazelles sont nombreuses à faire les cent pas, un téléphone à l’oreille. En effet, dès mercredi, les participantes du Rallye Aïcha des Gazelles devront remettre leurs téléphones à l’équipe d’organisation, avant le prologue pour les expertes et à l’issue du prologue pour les autres, le but étant d’empêcher les équipages d’utiliser les GPS de leurs smartphone car la navigation du rallye, rappelons-le, se fait à l’ancienne, à l’aide d’une carte et d’une boussole.

Des rappels indispensables



Dominique Serra
, la Directrice générale de l’événement a commencé le briefing en passant en revue les nationalités des Gazelles présentes cette année sur le rallye, sous un tonnerre d’applaudissements et dans une ambiance survoltée. Ludovic Taché, le directeur sportif, a rappelé le règlement et les consignes de sécurité du rallye avant de donner quelques indications sur les épreuves. Louise Bergeron, commissaire de la course, a de son côté réexpliqué comment fonctionne le classement du rallye mais aussi comment les points sont gagnés et/ou perdus.

Les équipages partis de Nice sont arrivés au Maroc !



Après deux jours de bateau, les équipages partis de Nice, eux, ont débarqué à Tanger en fin de journée par le bateau de la GNV.

 

Les participantes du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc ont été accueillies par un cocktail de bienvenue à la sortie d'autoroute Assilah, offert par Afriquia. Les Gazelles ont ensuite fait route vers Meknès où elles passeront la nuit avant de traverser tout le Maroc pour arriver sur le bivouac de Mdouara, dans le désert, mardi soir.


Des gazelles venues des 4 coins du monde

rag170320_erfoud_jem_030188_resize.jpg rag170320_erfoud_nic_050059_resize.jpg

Cette année, 158 équipages seront sur la ligne de départ du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc
, plusieurs d’entre eux sont venus des quatre coins du monde. Comme chaque année, en effet, l’épreuve se veut européenne et internationale avec notamment une Japonaise, une Colombienne, plusieurs Suisses, Belges, Américaines et Canadiennes...

 

 

 

Evidemment, des équipages marocains, cinq cette année, seront aussi sur la ligne de départ de cette 27ème édition. En tout, 44 Gazelles se sont retrouvées à Erfoud pour les vérifications techniques et administratives.


Le Rallye Aïcha des Gazelles, c’est est aussi une histoire de famille : trois équipages de mères-filles, neuf équipages de sœurs et un autre constitué par une tante et sa nièce prendront le départ de la course.

« Vous allez vivre l’incomparable »

rag170320_erfoud_jem_020053_resize.jpg rag170320_erfoud_jem_020084_resize.jpg

Les équipages internationaux, venus du Canada, des Etats-Unis, du Japon et du Maroc, avaient rendez-vous à Erfoud ce lundi pour procéder aux vérifications techniques et administratives obligatoires avant de participer au Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc.

Comme à Nice, les participantes doivent montrer patte blanche, c’est-à-dire prouver que les véhicules sont en conformité mécanique, qu’ils sont correctement « étiquetés » ou encore que la trousse de secours comporte bien les éléments demandés par l’organisation.

Les Gazelles ont tout d’abord été accueillies par un mot de bienvenue de Dominique Serra, la Directrice générale de l’événement avant de recevoir, équipage après équipage, leurs précieux gilets jaune safran, brodés des armoiries du Maroc, sous l'oeil de TV5 Monde et 2M, la principale chaîne de télévision marocaine. Les équipages de la Japonaise Kaori Ishibashi et de la Colombienne Maria Victoria Giraldo ont été particulièrement applaudis par les autres Gazelles qui ont salué le fait que des concurrentes viennent de si loin. « Vous allez vivre l'incomparable », a promis Dominique Serra qui a également rappelé l’importance du recyclage sur le rallye, les bouteilles en plastique étant ensuite utilisées pour construire des maisons.

 

ERFOUD : Vérifications techniques et administratives



En cette ultime journée de vérifications techniques et administratives, 22 équipages principalement canadiens et marocains sont conviés à Erfoud, à l’hôtel Xaluca.
Au sein d’un réel havre de paix, pas question pour autant de se laisser bercer par la douce musique ambiante sans prendre soin d’être aux normes.

Comme à l’Allianz Riviera, les équipages ont un planning strict à respecter avant de dévaler les dunes : au programme, exactement les mêmes ateliers qu’à Nice : stickage, conformité mécanique, remise puis explication du matériel du sécurité (Iritrack, Sarsat), visite médicale, vérification du matériel obligatoire...


Partenaires